A Paris, les informations se multiplient selon lesquelles Omura, un border collie volé, aurait été retrouvé dans le 12e arrondissement.

Beaucoup croient l’avoir aperçu dans les rues de Paris depuis que son maître a lancé une campagne massive dans l’espoir de le retrouver, mais en vain. Omura, un Border Collie de 4 ans, a disparu mardi 5 septembre devant un magasin Carrefour du 12e arrondissement de Paris, alors que son maître, Hayden, allait acheter à manger. Depuis, ce berger errant s’est déplacé vers le ciel et la terre pour retrouver la trace de son fidèle compagnon.

En quittant le magasin, Hayden réalisa que son chien n’était plus là. « C’est un chien de berger, et il a été spécialement dressé pour garder les troupeaux. Quand je lui dis de ne pas bouger, il ne bouge pas, donc quelqu’un a dû le prendre », confirme le jeune homme dans une vidéo publiée par Prot. « C’est plus qu’un simple chien, c’est un ami », ajoute-t-il.

La voie du vol est également privilégiée par l’association Ziggy Angels, spécialisée dans les alertes vols de chiens. « Dans la vidéosurveillance consultée par la police, on voit un homme, d’abord Sans-abri, prenez Omura. On voit donc qu’il l’a pris pour avoir une compagne ou pour s’attirer la sympathie des passants, et non pour un intérêt financier. Parisien Cécile Goethals, sa directrice.

Omura, un border collie de 4 ans, a été volé le 5 septembre dans le 12e arrondissement de Paris.

En mode survie

« L’animal aurait pu échapper à son voleur car il a été aperçu seul le 7 septembre, à 19h20, sur le quai n°172, avenue Dumesnil, en direction de Bastille », précisait et publiait l’annonce publiée sur les réseaux sociaux. Dans les rues de la capitale. « Quand un chien se retrouve seul dans une ville qu’il ne connaît pas, il se met en mode survie », explique Cécile Goethals. Il trouvera un coin sûr et établira une routine. « Mais on ne sait pas jusqu’où est allé l’homme », ajoute Cécile Goethals.

Le problème est que le nombre de rapports déposés depuis le début des recherches – une trentaine en une semaine – rend l’enquête compliquée. « C’est un border collie, qui est une race commune à Paris, donc on est alerté partout dans la ville », raconte Cécile Goethals. Sans oublier que certains messages ne sont pas toujours bien intentionnés. « Nous avons déjà commencé à recevoir de faux rapports et des demandes d’argent », déplore le gérant de Ziggy Animals.

Ces fausses alertes font perdre du temps aux recruteurs et créent de faux espoirs. « Mais je suis optimiste. Il suffit de rester logique et de se concentrer sur Paris 12.

Si vous avez vu Omora, ou avez des informations permettant de le retrouver, appelez directement au Instagram Association Ziggy Angels ou Brigade de Protection des Animaux Facebook.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire