Et maintenant, l’interdiction de certains VPN en France sur les smartphones ?

Certains VPN peuvent être exclus de l’App Store et de Google Play en France. Un amendement veut conditionner leur apparition dans les magasins d’applications pour smartphones au respect de la loi.

Nouvel assaut contre les VPN à l’Assemblée nationale, alors que le projet de loi relatif à la sécurité et à la régulation de l’espace numérique (dit loi SREN) entre en discussion en séance plénière à partir du 4 octobre. En effet, les députés du parti Horizon et du groupe apparenté (centre-droit) soutiennent un nouvel amendement visant à exclure certains VPN de l’App Store (iOS) et de Google Play (Android).

L’objectif affiché de l’amendement est d’empêcher les internautes d’accéder à des applications VPN qui permettraient « L’accès à Internet n’est pas soumis à la législation et à la réglementation française ou européenne Mais étant donné que ces fournisseurs de VPN ne jouent peut-être pas le jeu, les députés comptent sur Google et Apple pour résoudre ce problème.

En fait, la mise à jour législative proposée vise à charger les deux sociétés américaines de se surveiller mutuellement. magasin. Par conséquent, Google Play et l’App Store doivent veiller à ne proposer que des applications conformes à la législation. Dans le cas contraire, le magasin contrevenant s’exposera à une amende pouvant aller jusqu’à 1 % de son volume de ventes mondial.

VPN, illustration.  // Source : Adèle Foehrenbacher pour Numerama
VPN, illustration. // Source : Adèle Foehrenbacher pour Numerama

Ce n’est pas la première fois que la question des réseaux privés virtuels (VPN) est abordée dans le cadre du projet de loi SREN. En commission, un autre amendement avait été proposé – retiré depuis – pour interdire l’utilisation d’un VPN pour interagir activement sur le réseau social. Evidemment l’utiliser pour consulter un site communautaire, oui. Utilisez-le pour publier ou commenter, non.

L’amendement, qui compte parmi plus d’un millier déposés en plénière, et qui fait suite aux 952 amendements examinés en commission, doit encore être débattu, à condition qu’il ne soit pas jugé inacceptable par les services de l’Assemblée nationale. Les VPN font également l’objet de deux autres amendements, mais ils nécessitent la production de rapports (Amendements 662 et 916).

Des faiblesses techniques déjà constatées

mentionné dans Écrite par le journaliste Mark Rees, l’adaptation se heurte à des limitations techniques notables. Premièrement, il n’aborde en aucun cas la possibilité d’utiliser un VPN sur votre ordinateur. Pourtant, les solutions du marché proposent tout le nécessaire pour se connecter à un VPN depuis un ordinateur Windows, Mac ou Linux.

Autre problème : il est possible d’installer une application en sautant la boutique officielle. Cela demande un petit effort, et tout le monde ne saura (ou n’osera) pas installer un APK sur son smartphone, mais cela reste une manipulation accessible. Cependant, d’un strict point de vue de la sécurité informatique, cela n’est pas souvent recommandé, si vous ne savez pas ce que vous faites.

Vous pouvez installer l’application mobile sans passer par une boutique officielle

Or c’est la méthode utilisée pour restaurer les applications avant l’heure (Threads, ChatGPT, Mario Kart), par exemple pour éviter de subir un éventuel géoblocage… C’est également ainsi que vous pourrez installer une ancienne version de l’application mobile, pour assurer la compatibilité ou restaurer des fonctionnalités.

Les limites techniques semblent également acceptées par les parlementaires eux-mêmes, qui affirment « – Prendre conscience de l’impossibilité technique de réglementer l’utilisation des réseaux privés virtuels (VPN), notamment dans le but de contourner la loi « Il ne s’agira pas tant de proposer un amendement réalisable que de soulever la question. » Afin de trouver in fine une solution technique adaptée et efficace. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire