Incendies au Canada : dépassement de la bande de 10 millions d’hectares brûlés

Depuis plusieurs mois, les forêts canadiennes sont touchées par des incendies de forêt. En raison de ces incendies particulièrement dangereux, le Canada a atteint un nouveau record en termes de superficie brûlée.

Des incendies de plus en plus violents en Amérique du Nord. Plus de 10 millions d’hectares ont brûlé cette année au Canada, bien plus que tout ce que le pays a jamais vu.

Alors qu’aucune province n’a été épargnée, au total le pays a dénombré 4 088 incendies de forêt depuis janvier, et à la date de samedi 906 étaient toujours actifs, dont 570 jugés hors de contrôle. Le précédent record absolu de superficie brûlée remonte à 1989 avec 7,3 millions d’hectares, selon les chiffres nationaux du Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC).

De graves conséquences pour l’environnement

L’ampleur et la multiplicité des incendies obligent les autorités à ne pas intervenir, laissant ainsi la majorité brûler. C’est la forêt boréale dans laquelle la fumée monte, loin des zones habitées. Mais avec des conséquences désastreuses pour l’environnement.

« Nous nous retrouvons cette année avec des chiffres pires que le scénario le plus pessimiste », a déclaré à l’AFP Yann Boulanger, chercheur au ministère canadien des Ressources naturelles. « Le truc absolument fou, c’est qu’il n’y a pas eu de secours depuis début mai », analyse ce spécialiste des feux de forêt.

En début de saison, en mai, c’est l’Alberta dans l’Ouest qui a concentré toutes les craintes en étant très vite confrontée à une situation inédite. Quelques semaines plus tard, la très tempérée province atlantique de la Nouvelle-Écosse, surtout le Québec, était également en proie à d’énormes incendies.

Et depuis le début du mois de juillet, la situation en Colombie-Britannique a pris une tournure dramatique avec plus de 250 incendies sur trois jours la semaine dernière, principalement causés par la foudre.

situation géographique complexe

Une grande partie du Canada connaît une grave sécheresse avec des précipitations bien inférieures à la moyenne pendant des mois et des températures chaudes.

En raison de sa situation géographique, le pays se réchauffe plus rapidement que le reste de la planète, et ces dernières années, il a été confronté à des phénomènes météorologiques extrêmes dont l’intensité et la fréquence ont augmenté en raison du changement climatique.

Selon les données gouvernementales publiées samedi, le chiffre de 10 millions d’hectares va continuer à augmenter dans les prochaines semaines.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire