La double lance de Yurchenko est interprétée par Simone Biles, un personnage unique qui portera désormais son nom

En Belgique, Simone Biles a fait un pas de plus vers la légende en réalisant ce saut qu'aucune femme n'avait jamais maîtrisé auparavant en compétition internationale.
Lionel Bonaventure/AFP En Belgique, Simone Biles a fait un pas de plus vers la légende en réalisant ce saut qu’aucune femme n’avait jamais maîtrisé auparavant en compétition internationale.

Lionel Bonaventure/AFP

En Belgique, Simone Biles a fait un pas de plus vers la légende en réalisant ce saut qu’aucune femme n’avait jamais maîtrisé auparavant en compétition internationale.

Sport – Après deux ans d’absence de compétition, la star américaine de la gymnastique Simone Biles a de nouveau brillé lors de sa participation aux Championnats du monde d’Anvers, avec une performance unique et très difficile.

Dimanche 1er octobre, la gymnaste artistique de 26 ans n’a pas fait la moitié des choses pour son retour sur la scène mondiale. Lors des qualifications, Simone Biles a réalisé un saut jamais réalisé par une femme dans une compétition internationale.

Anciennement appelé Yurchenko Double Pike, ce saut particulièrement difficile portait son nom. Le spectacle commence à devenir pour elle une habitude, car c’est déjà le deuxième saut et le cinquième élément artistique portant le nom de la jeune héroïne.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessousCe saut, qui demande une extrême précision et rapidité d’exécution, a été encadré par son entraîneur français pour des raisons de sécurité. Heureusement, l’Américain n’en avait pas besoin.

mauvais  » Jaune « double arbre ou » Factures II » Il obtient finalement 15,266 points, ce qui lui permet d’éliminer toute concurrence possible pour les qualifications. Le score aurait été plus élevé sans la pénalité de 0,5 point accordée à l’athlète. à cause de ? La position de son coach Laurent Landy sur le tapis.

Ce dernier s’est également réjoui de cet exploit, qu’il a immédiatement voulu garder en tête : « J’espère que les gens réalisent que c’est peut-être la seule fois de leur vie qu’ils verront un saut comme celui-ci réalisé par un gymnaste. Il est temps d’apprécier cela. ».

Deux ans d’attente pour ce bond sans précédent

Ce dimanche, Simone Biles a donné l’impression qu’il ne s’arrêtait jamais. Pourtant, l’athlète a mis deux longues années pour réaliser ce geste inédit. Dont une année entière sans exercice pour se concentrer sur sa santé mentale.

Deux ans plus tôt, aux JO de Tokyo, elle se présentait comme la favorite, avec déjà quatre titres à Rio. Mais au Japon, le champion a finalement abandonné et a raté la compétition. Une erreur que j’ai expliquée plus tard « Volatilité », Pertes soudaines de toute référence dans l’espace, par ex. Le Huff Post C’est expliqué ici.

Mais si elle parvient à le maîtriser depuis au moins 2021, les JO de Tokyo ne lui ont pas permis de réaliser ce saut, que seuls très peu de gymnastes masculins maîtrisent. En fait, ce saut nécessite une poussée ronde avant le double backflip, le tout réalisé avec le corps plié en deux et les jambes tendues.

Chez les hommes, il a été introduit pour la première fois par Yang Wei il y a à peine 21 ans, mais depuis lors, peu de gens l’ont essayé, notamment dans les compétitions internationales. Encore moins après deux ans d’absence et avec seulement quelques mois d’entraînement sur les jambes. En effet, Simone Biles a officiellement repris la compétition en août dernier.

Toujours soucieuse de sa santé mentale, l’Américaine n’a même pas commenté cette nouvelle performance historique, préférant courir à toute allure lors de la traversée de la zone mixte. Elle devrait désormais arriver mercredi à l’Antwerp Sportbales pour la finale par équipes féminines.

Voir aussi sur Le Huff Post :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire