Le Portugal met fin aux cadeaux fiscaux pour les retraités étrangers

Créée en 2009 pour les étrangers résidant au moins la moitié de l’année au Portugal, cette exonération a été accordée pour une durée totale de dix ans jusqu’en 2020. Depuis, les nouveaux arrivants peuvent bénéficier d’un taux d’imposition réduit de 10 %.

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a annoncé que le Portugal cesserait d’accorder des exonérations fiscales aux retraités étrangers à partir de 2024, car cela contribuerait à augmenter les prix de l’immobilier en pleine crise du logement.

Le chef du gouvernement socialiste a déclaré dans un communiqué : « Maintenir une telle mesure à l’avenir équivaudrait à prolonger une mesure d’injustice financière injustifiée, et serait donc une manière détournée de continuer à augmenter les prix sur le marché immobilier. » Dans une interview accordée lundi soir à la télévision portugaise CNN, elle a précisé que les dérogations déjà accordées resteraient en vigueur.

Créée en 2009 pour les étrangers résidant au moins la moitié de l’année au Portugal, cette exonération a été accordée pour une durée totale de dix ans jusqu’en 2020. Depuis, les nouveaux arrivants peuvent bénéficier d’un taux d’imposition réduit de 10 %.

Cette mesure, devenue véritablement efficace après la simplification de la procédure en 2012, visait à attirer les capitaux étrangers dans ce pays durement touché par la crise de la dette.

10 000 personnes en ont bénéficié

Ce projet a bénéficié à environ 10 mille personnes, pour la plupart des retraités français, britanniques ou italiens, qui se sont installés principalement dans la région de Lisbonne ou dans les stations balnéaires de l’Algarve (sud) et qui ont en fait grandement contribué à la récupération du secteur immobilier. marché.

À l’instar des « visas dorés » accordés aux riches investisseurs originaires de pays tiers ou du régime fiscal visant à attirer les « nomades numériques », le système est régulièrement cité parmi les facteurs expliquant la flambée des prix de l’immobilier.

Entre 2012 et 2021, le coût du logement a augmenté de 78 % au Portugal, contre 35 % dans l’ensemble de l’Union européenne, selon une étude menée par la Fondation portugaise Francisco Manuel dos Santos.

Au deuxième trimestre 2023, le loyer moyen a encore bondi de 11 % sur un an, selon les données officielles publiées la semaine dernière.

Dans ce contexte, des milliers de Portugais sont descendus samedi dans les rues de Lisbonne et d’une vingtaine d’autres villes du pays, exigeant que le gouvernement prenne des mesures plus strictes.

« Je ne cache pas une certaine frustration, voire une grande frustration, pour souligner que la réalité était bien plus dynamique que la capacité de réponse politique », a admis le Premier ministre dans l’entretien de lundi soir.

L’organe exécutif a récemment adopté une série de mesures visant à freiner les prix de l’immobilier, qui prévoient notamment la fin des « visas dorés » ou location obligatoire des appartements vacants depuis plus de deux ans dans les zones les plus densément peuplées.

Afin d’aider près d’un million de familles, le gouvernement a décidé la semaine dernière de permettre aux emprunteurs de bénéficier d’un taux d’intérêt réduit pendant deux ans.

Articles les plus importants

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire