les images. Comment les incendies au Canada ont noirci le paysage du massif du Jura ces dernières heures

Un épais brouillard a été observé dimanche 1er octobre dans les Hautes-Doubes et sur les hauteurs de Franche-Comté. On vous explique pourquoi.

De nombreux promeneurs se sont interrogés sur cet étrange brouillard persistant observé dimanche 1er octobre sur les hauteurs de Franche-Comté. Malgré une météo estivale et des températures avoisinant les 23 degrés au Mont-Dore (massif du Jura), point culminant de la région avec 1 436 mètres, il est impossible d’apercevoir les Alpes quand on regarde vers la Suisse. « Ce brouillard est quand même étrange, même si le ciel est complètement dégagé. »On l’entend ici et là. Les coureurs de l’Ultra Trail des Montagnes du Jura, dont la troisième édition s’est déroulée ce week-end, ont pu profiter de températures particulièrement douces, mais pas de la vue en contrebas.

Ce brouillard inodore trouve son origine dans les incendies de forêt au Canada. «Les vents violents transportent des particules de fumée dans les Alpes et réduisent la visibilité en dessous de 3 000 mètres.»« , explique Météo Suisse. Cela a également été le cas au pied du Mont d’Or, mais aussi ailleurs en Franche-Comté, notamment au lac des Rousses et au lac Saint-Point.

UPDrone, une société spécialisée dans la photographie aérienne, basée dans le Jura, a également partagé une magnifique photo sur les réseaux sociaux.

En raison des vents dominants soufflant d’ouest en est dans l’hémisphère nord, la fumée s’est jointe aux dépressions de circulation et aux tempêtes, permettant aux particules d’atteindre l’Europe. Ce phénomène se produit pour la dixième fois cette année, selon Météo Franc-Comtoise. « Il y a une semaine, 700 000 hectares de végétation brûlaient en 24 heures. Pour 2023, nous atteignons désormais 18,5 millions d’hectares au Canada. C’est plus que l’ensemble de la forêt française… », Il identifie également le site Internet indépendant spécialisé dans la surveillance météorologique.

Selon les spécialistes, ça y est « La pire saison pour les incendies de forêt » De l’histoire canadienne. En date du dimanche 23 septembre, plus d’un millier d’incendies demeurent actifs au Canada, dont 683 sont hors de contrôle.

Mercredi 30 août, des fumées en provenance du Canada balayaient déjà la France du nord au sud, comme nous vous en parlions dans cet article. « Cela ne présente pas de risque sanitaire. Le risque qui vient de ces particules fines est un risque qui doit être continu dans le temps, ou à une concentration très élevée, ce qui n’est pas le cas dans les prochains jours. »a expliqué David Faranda, climatologue au Centre national de la recherche scientifique. Début octobre, la fumée devrait également se dissiper rapidement dans les heures à venir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire