Squeezie réagit au harcèlement de l’influenceuse Manon Lanza

Le YouTubeur français Lucas Houchard, également connu sous le nom de

Trois jours. C’est le temps qu’il a fallu à l’influenceur Squezie pour dénoncer le harcèlement sexuel massif en ligne dont a été victime sa compagne Manon Lanza lors du Grand Prix (GP) Explorer 2, la course de Formule 4 (F4) – où a débuté le rassemblement de 24 influenceurs, rappeurs et influenceuses.

Samedi 9 septembre, lors du deuxième tour du circuit Bugatti du Mans (Sarthe), un accident s’est produit entre le vidéaste (qui courait pour l’équipe Alpine) et le youtubeur Maxime Biaggi (Mouv Radio Team) qui a conduit à l’annulation de la course. interrompu et tous deux forcés de courir. Des concurrents à perdre. Elle a été évacuée en ambulance, a expliqué Manon Lanza, spécialiste des sports de glisse sur sa chaîne « Let’s Ride », lundi à… Parisien Elle est en bonne santé mais souffre d’un traumatisme thoracique et d’une hernie cervicale.

Lire aussi : GP Explorer 2 : Le défi fou mais pas tout à fait inédit de Squeezie

Mais c’est une autre course folle qui a émaillé la course, retransmise en direct sur la chaîne Twitch de Squeezie, battant le record d’audience française sur la plateforme avec un pic à plus de 1,3 million de personnes connectées. . En dehors de la route, sur les réseaux sociaux et notamment sur X (anciennement Twitter), de nombreux internautes s’en sont violemment pris à Manon Lanza, la rendant responsable de l’accident, un événement relativement courant dans le sport automobile. Une rafle généralisée, truffée de commentaires à caractère sexuel, avec notamment un regret pour la participation de nombreuses femmes au concours.

Responsabilité des organisateurs concernés

Lundi encore, des organisations féministes et anti-cyberharcèlement ont exprimé leur colère face au silence des participants masculins sur leurs comptes sociaux face à la situation dans laquelle se trouvait leur compagne. Dans une publication sur Instagram, le groupe #NousToutes a appelé à la responsabilité des organisateurs d’événements en ligne pour protéger les participantes et mettre fin au harcèlement misogyne.

Lire aussi : Le matériel est réservé à nos abonnés Harcèlement en ligne : pourquoi les femmes qui diffusent en direct sont confrontées à la haine en ligne

Squeezie, l’un des YouTubeurs les plus suivis en France, a déjà été salué à plusieurs reprises pour avoir dénoncé le harcèlement. Étonnamment cette fois-ci, il a finalement pris la parole mardi dans une vidéo en direct sur Twitch pour défendre Manon Lanza. Il remarque « Un écart entre le nombre de messages qu’il reçoit (pour lui) » Quand il est au centre d’une polémique «Et le nombre de lettres que Manon a reçues (…) « Un écart important dans la quantité de messages entrants et dans la forme des messages. ».

Le cyberharcèlement contre Manon Lanza n’est pas un cas isolé. De nombreux vidéastes et streamers Twitch ont dû régulièrement condamner les comportements haineux extrêmes qu’ils ciblent. Le vidéaste, passionné de sports extrêmes, a également exprimé ses regrets. ParisienContenu des messages entrants : « Si la même chose était arrivée à un homme, il n’y aurait pas eu de tels commentaires du tout. On ne dit pas à Lewis Hamilton : ‘Retourne dans ta cuisine !' »

Lire des témoignages : Le matériel est réservé à nos abonnés Mots de streamers harcelés sur Twitch : « J’aurais vraiment aimé m’en moquer. Comme mes amis vidéastes, je n’y pense tout simplement pas et je l’apprécie. »

le monde

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire