Venise ne sera pas inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Des touristes sont transportés en gondole à Venise, le 3 septembre 2023.

La ville de Venise ne sera finalement pas inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en péril, a décidé jeudi 14 septembre le Comité du patrimoine mondial réuni à Riyad, ce qui contredit les recommandations des experts de l’UNESCO.

« Le Comité du patrimoine mondial – l’organe directeur de la Convention du patrimoine mondial composé de 21 États membres représentant 195 États parties à la Convention – a pris aujourd’hui la décision de ne pas inscrire la ville de Venise et sa lagune sur la Liste du patrimoine en péril »L’UNESCO, basée à Paris, l’a annoncé dans un communiqué. « Cette décision tient compte des progrès réalisés par l’UNESCO ces derniers jours, notamment la mise en place d’un système de gestion des flux de visiteurs à partir de 2024. »Un diplomate l’a identifié auprès de l’AFP.

Alors que son cas était en discussion à l’UNESCO, la ville de Venise a décidé, très à propos, mardi, d’imposer à titre expérimental à partir de 2024 une taxe de cinq euros, qui devra être payée. Chiens. L’objectif principal de cette mesure est de dissuader les visiteurs d’un jour qui contribuent à encombrer une ville célèbre dans le monde entier pour ses œuvres d’art, ses ponts et ses canaux.

Lire aussi : Le matériel est réservé à nos abonnés À Venise, le surtourisme est un fait difficile à surmonter

En 2024, cette taxe uniquement en ligne comportera une période maximale de trente jours pendant laquelle le nombre de touristes est traditionnellement plus élevé. Dès que l’UNESCO a annoncé que Venise avait été épargnée de ce classement honteux, le ministre italien de la Culture, Gennaro Sangiuliano, n’a pas tardé à saluer la ville. Sur X (anciennement Twitter) « Une victoire pour l’Italie et le bon sens ».

Une des villes les plus visitées au monde

Pour autant, l’arme n’est pas définitivement tirée d’affaire : « Le comité a réitéré ses préoccupations quant aux défis importants qui restent à relever pour conserver correctement le site, notamment liés au tourisme de masse, aux projets de développement et au changement climatique. Il estime que de nouveaux progrès doivent être réalisés. » La commission a également demandé à l’Italie « Inviter une mission consultative du Centre du patrimoine mondial (…) Et faites rapport au 1Il est février 2024, afin que l’état de conservation du site puisse être à nouveau vérifié au 46eH Le comité se tiendra à l’été 2024 ».

Pourtant, fin juillet dernier, l’UNESCO a recommandé de classer la ville de Venise comme « en danger », le joyau menacé par le tourisme excessif et le réchauffement climatique, en raison des mesures qu’elle a prises. « Insuffisant » Prise en Italie pour lutter contre la dégradation de ce site. Venise a reporté depuis des années la prise de mesures drastiques, notamment l’instauration de réservations obligatoires et la fixation de quotas de nombre d’entrées, pour stopper le flux de millions de touristes vers le centre historique saturé.

Les experts de l’UNESCO l’apprécient « Développement continu (de Venise)Les effets du changement climatique et du tourisme de masse » Elle a menacé « Provoquer des changements irréversibles dans la valeur universelle exceptionnelle du bien ».

Venise, ville insulaire fondée au Ve siècleH siècle et devint une grande puissance navale au Xe siècleH siècle, s’étendant sur 118 îles. Ce site exceptionnel a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO en 1987. La Sérénissime est l’une des villes les plus visitées au monde. En période de pointe de fréquentation, 100 000 touristes y dorment, en plus des dizaines de milliers de visiteurs journaliers. Comparez cela aux environ 50 000 habitants du centre-ville, qui continue à se dépeupler.

Le monde avec l’Agence France-Presse

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :